Membres du projet / Team Members / 项目组成员

Johann CAILHOL

Johann Cailhol est un médecin de maladies infectieuses et de santé publique. Elle pratique la clinique dans le service de maladies infectieuses au CHU Avicenne, et est affiliée au LEPS (Laboratoire d’Educations et des pratiques de santé). Elle s’intéresse à la santé mondiale et particulièrement à la santé des migrants depuis sa prise de poste en 2016, au vu de sa patientèle. Elle travaille plus largement sur la thématique de l’amélioration de l’équité en santé, et celle de la lutte contre la discrimination des patients par une action sur l'empowerment. Enfin, par effet miroir, l'expérience des soignants d'origine étrangère, particulièrement d'origine asiatique (Asie du Sud-Est, représentant une large part des soignants étrangers), dans la relation thérapeutique avec des patients culturellement distants ou dans leurs relations avec le système (discriminations) est un autre domaine qu'elle souhaite développer en collaboration avec les membres du projet MigraChiCovid.

Johann Cailhol is a public health and infectious diseases practitioner, in an academic hospital in Paris 13 University (Avicenne Hospital). She is affiliated, for her research, to the Laboratoire des Educations et des Pratiques de Santé, at Paris 13. Her research interests are global health, migrant health, equitable access to care and empowerment. She joined the MigraChiCovid project in order to develop collaborative research on labor conditions of migrant health professionals, especially from Asia. 

Johann Cailhol是巴黎第13大学附属医院(Avicenne医院)的公共卫生和传染科医生。她也是巴黎第13大学教育和卫生学研究所成员。她的研究领域涉及全球健康、移民健康、就医和照护平权和赋权。她加入此项目是为了开展关于移民背景医护人员,特别是亚裔移民医护人员劳工条件的合作研究。

Johann CAILHOL

 

CHEN Xiabing

Doctorant en sociologie à la Sorbonne Université, Xiabing Chen s’intéresse aux sujets en sociologie de l’alimentation et en sociologie relationnelle. Ses recherches se construisent autour de diverses cultures culinaires sur le marché, de l’intégration historique des groupes immigrés d’origine asiatique en France et de leurs relations formelles et monétaires au sein de la société d'accueil. Son mémoire du master « Les restaurants asiatiques à Paris. Un essai de la sociologie des sens » donne une analyse préliminaire sur les thèmes au-dessus. Dans sa thèse, il se propose d’étudier le modèle culturel exotique et le marché parisien par le biais du secteur de la restauration et de la gastronomie chinoises et japonaises à Paris, en adoptant une approche relationnelle.

CHEN Xiabing is a Ph.D student in sociology at the Sorbonne University. His main research fields are sociology of food and relational sociology. In these fields, he conducts research around following topics: the various culinary cultures on the market, the historical integration of Asian immigrant groups in France and their formal and monetary relationships within the host society. His Master dissertation “Asian restaurants in Paris. An essay on the sociology of the senses” gives a preliminary analysis of the above themes. In his Ph.D thesis, he proposes to study the exotic cultural model and the Parisian market through the Chinese and Japanese restaurant and gastronomy sector in Paris, by adopting a relational approach.

陈柙兵,索邦大学社会学专业在读博士生。其研究领域为饮食社会学与关系社会学,研究主题涉及市场中的多元餐饮文化,法国各亚洲移民群体的融入史,以及该移民群体在法国社会中呈现的形式与货币关系等。他的硕士论文《巴黎的亚洲餐厅:论感知社会学》对上述主题已经展开了初步探讨,在博士论文中,他将继续以关系社会学的视角,进一步考察巴黎的中日餐厅及美食,以此研究异域文化模式在巴黎市场中的构建。

CHEN Xiabing

 

LI Yong

Yong Li a obtenu son doctorat en sociologie à l’Université de Rouen Normandie (2016). Sa thèse de doctorat « Condamnés à réussir : Insertion professionnelle des diplômés chinois en France. Nouvelles dynamiques migratoires et identitaires » interroge la condition des étudiants migrants dans le contexte de la société du risque globalisée. Il est actuellement postdoctorant au laboratoire Triangle, l’École Normale Supérieure de Lyon et animateur scientifique au LIA (Laboratoire international associé) « Post-Western Sociology in Europe and in China » CNRS-ENS de Lyon/CASS (Chinese Academy of Social Sciences). Il est également fellow de l’Institut Convergences Migrations. Ses recherches portent sur plusieurs thèmes : les parcours de vie des migrants chinois qualifiés en France et leurs mobilités transnationales ; les identités des minorités racisées en France et leur expérience des discriminations ; les risques alimentaires et la confiance sociale en Chine.

Yong Li has obtained a PhD in sociology from the University of Rouen Normandy (2016). His doctoral thesis Condemned to Succeed: Professional Integration of Chinese Graduates in France. New Migratory and Identities Dynamics questions the condition of student migrants in the context of globalized risk society. He is currently a postdoctoral fellow at the Ecole Normale Supérieure de Lyon and research coordinator in the LIA “Post-Western Sociology in Europe and in China” CNRS-ENS de Lyon/CASS (Chinese Academy of Social Sciences). He is also a fellow of the French Collaborative Institute on Migration. His current research falls under several themes: the life-course of skilled Chinese migrants in France and their transnational mobilities; the identities of racialized minorities in France and their experiences of discrimination; the food safety risks and social trust in mainland China.

李永于2016年获得了诺曼底鲁昂大学的社会学博士学位。 他的博士论文《背水一战:留法中国毕业生的迁徙与职业新动向》探讨了全球风险社会背景下的学生移民状况。李永目前是法国里昂高等师范学校的博士后研究员,也是法国国家科学研究中心(里昂高师)与中国社会科学院 “中欧后西方社会学国际联合实验室” 的研究联络员。 他还是法国移民合作研究所的研究员。他的研究涉及的主题包括:法国技术移民的生命历程及跨国活动; 法国少数族裔所遭受的歧视及其身份认同; 中国大陆的食品安全风险和社会信任。

Photo Yong LI light size

 

Tamara LUI

Depuis 2001, Tamara Lui exerce le métier de journaliste pour les médias chinois en France. En 2014, elle prend la présidence de l’association Chinois de France-Français de Chine (CFFC), une structure basée dans le quartier de Belleville parisien qui travaille avec les primo-arrivants chinois en Ile-de-France. Elle se reconvertit dans l’Économie Sociale et Solidaire depuis 2018, et consacre son travail dans la recherche-action sur la prise en change des migrants seniors chinois en matière de santé et d’accès aux droits.

Tamara LUI   From 2001 to 2014, she was a correspondent in Paris for Phoenix Satellite Television and the editor-in-chief for Sing Tao Daily newspaper in Paris. She is an independent journalist and president of the Association Chinois de France-Français de Chine (CFFC), a Paris-based NGO that assists Chinese immigrants with all aspects of life, from public welfare to legal issues, in Ile-de-France since 2014. Henceforth, she undertakes her action research on the empowerment of Chinese senior immigrants in France.

雷丹宇,长期为华文媒体从事新闻采访和编辑工作,近期转为自由撰稿人。2014年起出任民间协会“雅集社”(CFFC)主席。该协会意旨协助生活在巴黎的华裔移民解决日常生活遇到的问题,包括健康,行政和法律等范畴,并提供初级法语课程。2019年获得社会文化组织管理硕士文凭后,目前以行为研究的形式探讨如何加强旅法华裔老人的独立能力。

tamaraLUI

 

Chloé LUU

Dans le cadre de son mémoire de Master 2 à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon, Chloé Luu mène une recherche sur les représentations des Asiatiques en France dans le cinéma, dans le paysage audiovisuel français. Elle s'intéresse à leurs expériences de spectateur.ice.s en tant que descendant.e.s d'immigré.e.s asiatiques en France et cherche à mettre en lumière comment le racisme peut être véhiculé et vécu à travers les images. Ses intérêts de recherche portent de manière plus large sur les conditions des descendant.e.s asiatiques en France, autour de la construction d'identités et de leurs expériences du racisme, avec la posture de les considérer dans la position sociale comme « racisé.e.s » et donc dans une inscription dans une sociologie du racisme. Elle écrit également sur les représentations des minorités (de race comme de genre, d'orientation sexuelle, de classe...) dans la pop-culture. Elle poursuit ses études et ses recherches à l'université américaine Rutgers.

For her Master's thesis at the Ecole Normale Supérieure de Lyon, Chloé Luu conducts a research about representations of French Asians in films. She studies their viewers' experiences as Asian descent people in France and she wants to highlight how racism can appear and be experienced through images. Her research interests cover more broadly Asian descent French people's living conditions, in the construction of their identities and their experiences of discrimination and racism, within a perspective of seeing them as people of color (which is not evident in France with its race conceptions). She also writes about representations of race, gender, class minorities in pop-culture. She will be pursuing her studies and her research at Rutgers University.

刘嘉怡在法国里昂高等师范学院准备关于法国亚裔在电影中的社会表象的硕士论文。她的研究课题包括亚裔在法国的物质生活与身份建构。她计划从下学期开始在美国罗格斯大学学习,研究和教学。

Chloé LUU

 

Francesco Madrisotti

Docteur en Anthropologie Sociale et Ethnologie à l'EHESS, Francesco Madrisotti a étudié les mobilités transnationales crées par des migrants ouest-africains installés au Maroc. À travers sa thèse il a montré que ces migrants sont les acteurs d'une mobilité subalterne transnationale qui se fonde sur des pratiques économiques de la débrouille qui leur permettent d'exister et de se déployer à l'échelle continentale et globale. Pour la réalisation de son travail il a réalisé une ethnographie d’environ deux ans comprenant des observations participantes dans un contexte sensible des entretiens semi-directifs. Suite à l'obtention de son doctorat il a intégré en tant que chercheur postdoctorant le projet Momentum financé par le CNRS au sein du laboratoire URMIS à l’Université de Paris. Dans ce cadre il a étudié avec une méthodologie expérimentale et à travers l’analyse quantitative des formes de traitement discriminatoire à l'égard de la population musulmane. Il s'est intéressé notamment à l'expression d’attitudes dégradantes par le langage non verbal dans les interactions de face à face. Pour étudier ces comportements il a contribué à la réalisation d’expériences de terrain qui se déroulent dans les métros de Paris et Bruxelles et qui s’appuient sur un dispositif audio-visuel de collecte de données. De manière générale, son travail de recherche vise à intégrer dans l’analyse des mobilités transnationales et des discriminations les approches qualitatives et quantitatives ainsi que les algorithmes et les techniques d’analyse des données massives. À partir d’octobre 2020, il intègre en tant que chercheur postdoctorant le projet MigraChiCovid au sein du Cermes3.

Doctor in Social Anthropology and Ethnology at EHESS, Francesco Madrisotti's research focused on transnational mobilities and economic activities created by West African migrants settled in Morocco. Through his Ph.D thesis, he showed that these migrants are the actors of a subordinate mobility based on informal economic activities. In order to prove so he made a two years ethnography including participant observations and semi-structured interviews in Tangier-Morocco. After obtaining his Ph.D, he joined, as postdoctoral researcher, the project Momentum (CNRS- URMIS, University of Paris). In this position, using an experimental methodology and through the quantitative analysis, he studied discriminatory treatment towards the Muslim population. He was particularly interested in the expression of degrading attitudes through non-verbal language in face-to-face interactions. To study these behaviours, he carried out field experiments based on an audio-visual data collection device in the Paris and Brussels subways stations. Generally speaking, his research work aims to integrate qualitative and quantitative approaches as well as algorithms and big data analysis techniques into the analysis of transnational mobility and discrimination. From October 2020, he joins the MigraChiCovid project as a postdoctoral researcher, in the research center CERMES3 (CNRS-EHESS-INSERM-University of Paris).

Francesco Madrisotti是法国社会科学高等学院(EHESS)“社会人类学和民族学”博士,他的研究方向是定居在摩洛哥的西非移民的跨国流动和经济活动。他的博士论文证明了这些移民是基于非正式经济活动的底层流动的行为者。他曾在摩洛哥的丹吉尔市进行了为期两年的民族学调查,包括参与观察和半结构访谈。在获得博士学位后,他作为博士后研究员加入了Momentum项目(法国国家科学研究中心-巴黎大学)。在这个岗位上,他使用实验方法,通过定量分析,研究了对穆斯林人口的歧视行为。他尤其对在面对面的互动中通过非言语表达的有辱人格的态度和行为感兴趣。为了研究这些行为,他曾在巴黎和布鲁塞尔地铁站进行了基于视听数据收集装置的田野研究。总体来说,他的研究工作旨在将定性和定量方法以及算法和大数据分析技术融入到跨国流动和歧视的分析中。从2020年10月起,他以博士后研究员的身份加入“法国华人应对新冠疫情”研究项目(MigraChiCovid),成为“医学,科学,健康,心理健康与社会研究所”(法国国家科学研究中心-法国社会科学高等学院-法国国家健康与医学研究中心-巴黎大学)成员。

WhatsApp Image 2020 10 05 at 17.43.42 1

 

WANG Simeng

Coordinatrice scientifique de MigraChiCovid, Simeng Wang est sociologue, chargée de recherche au CNRS et membre du Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CNRS-Inserm-EHESS-Université de Paris). Ses recherches s’inscrivent en sociologie des migrations internationales, sociologie de la santé et de la santé mentale, sociologie du monde chinois (la Chine et ses diasporas). Elle est notamment l’auteure d’Illusions et souffrances. Les migrants chinois à Paris (Éditions rue d’Ulm, 2017), la coéditrice de Santé mentale et souffrance psychique. Un objet pour les sciences sociales (CNRS Éditions, 2018) et de Chinese immigrants in Europe : image, identity and social participation (Walter de Gruyter GmbH, 2020). Après une thèse consacrée à la sociogenèse et l’expression des souffrances psychiques de migrants chinois et de leurs descendants en région parisienne, ses travaux actuels se construisent autour de deux pôles, le premier au croisement des migrations asiatiques et de la santé dans un monde globalisé ; le second sur les expériences des discriminations et du racisme de personnes d’origine asiatique en France. Depuis janvier 2020, elle mène une nouvelle enquête sur les migrations chinoises en France face au Covid-19. Elle est par ailleurs membre élue du Comité exécutif de l'Association Française de Sociologie depuis 2017 et coordinatrice du réseau de recherche pluridisciplinaire Migrations asiatiques en France. Voir sa page institutionnelle

Simeng Wang is a Permanent Research Fellow at The French National Center for Scientific Research (CNRS) and faculty member at the CERMES3 (Research Centre, Medicine, Science, Health, Mental Health and Society). Her research interests are in the international migration studies, social sciences of health and mental health, sociology of the Chinese world (China and its diasporas). Her scientific publications include Illusions and suffering. Chinese migrants in Paris (Éditions rue d’Ulm, 2017), Mental health and mental suffering. An object for the social sciences(CNRS Éditions, 2018) and Chinese immigrants in Europe: image, identity and social participation (Walter de Gruyter GmbH, 2020). Since 2009, she has been working on Chinese immigration in France, firstly about mental suffering and living conditions of Chinese migrants and their children. Her current work is built around two poles, the first at the intersection of Asian migration and health in a globalized world; the second on the experiences of racism and discrimination among Southeast and East Asian origin peoples living in France. Since January 2020, she has been conducting a new empirical survey on Chinese migrations in France facing Covid-19 and leading the MigraChiCovid Project (2020 -2021). She has also been an elected member of the Executive Committee of the French Sociology Association since 2017 and the coordinator of the research network on East and South-East Asian Migrations in France. For more details, please refer to her institutional page.

王思萌, 社会学博士,硕士生导师,法国国家科学研究中心(CNRS)终身研究员。 她的研究领域涉及国际移民、 全球健康与精神健康 、中国社会与海外华人华侨。目前已发表一系列中外文学术著作、合著、特刊、论文。其中包括专著一本: « 幻象与苦难:中国移民在巴黎»(Editions rue d’Ulm巴黎高等师范学院出版社, 2017) ;  主编合著三本:« 中国移民在欧洲:社会形象,身份认同与社会参与 »(Walter de Gruyter GmbH, 2020),« 精神健康与心理痛苦:社会科学的研究对象 »(CNRS Editions,2018 )等;主编peer-reviewed 杂志特刊四期,学术peer-reviewed期刊论文24篇及书章13篇 (参见更多学术发表)。她目前主持多项科研项目,其中包括法国国家研究署(ANR)资助的“Chinese migration in France facing Covid-19 : the emergence of new forms of solidarity in times of crisis”(MigraChiCovid, 2020.4 -2021.10)研究。2017年,她当选法国社会学协会执行委员会委员。2019年,她发起“法国东亚和东南亚移民研究网络”并任联络人。更多信息可见她的官方网站

 

 

WANG Wenyao

Diplômée en Master Cinéma et Audiovisuel (Écriture critiques, recherche et didactique de l’image) à l’Université d’Aix-Marseille en 2019, Wenyao Wang possède un intérêt tout particulier pour les thématiques existentialistes traitant de la place de l’humain dans la société post-moderne. Son mémoire de fin d’étude intitulé « Voyage dans les films de Wong Kar-wai » lui a permis de d’approfondir ces sujets en travaillant sur les œuvres du cinéaste Hongkongais. Réalisatrice des documentaires : Scavenger (2014), La Faim (2017), Le Passager (2018) et Documentaire de l’épidémie COVID-19 (2020) dans lesquels on retrouve sa volonté de témoigner et de documenter la réalité vécue par les gens au quotidien dans notre société, Wenyao Wang ambitionne de réaliser des documentaires portant sur les réalités parfois méconnues ou ignorées de nos vies contemporaines.

Graduated from a Master in Cinema and Audiovisual from the university of Aix-Marseille in 2019, Wenyao Wang is a independent filmmaker. She has a very particular interest for works putting onscreen existentialist themes and dealing with the place of humans in post-modern society. Her final dissertation entitled "A Journey into the Films of Wong Kar-wai" allowed her to deepen these subjects by working in connection with the works of the Hong Kong director. Documentaries: Scavenger (2014), La Faim (2017), The Passenger (2018) and The Outbreak's Memory (2020) in which we find her desire to testify and document the reality experienced by everyday people within our society. Wenyao aims to persevere along this path in order to continue to make documentaries on the sometimes overlooked or ignored realities of our contemporary lives.

王雯瑶, 独立电影人, 于2019年获得艾克斯-马赛大学电影与视听硕士学位。她热衷于思考存在主义在影视作品中的呈现以及个体在后现代社会中的定位等问题,并将其作为硕士论文的研究课题。她所导演的影片——《拾荒者》(2014)、《饥饿》(2017)、《过客》(2018)、《记疫》(2020)——都反映了她对当今社会中普通人的生活的观察与见解。她希望能够继续用纪录片的方式展现在当今社会中被人们所忽视的真实。

Wang Wenyao 

 

YAN Ran

Étudiante en Master 2 en Communication à Sciences Po Paris, Ran Yan est également journaliste en France pour la station de télévision de Haihan (Chine) depuis 2018. Elle a couvert les reportages sur la coopération et les évènements culturels entre la France et la Chine. Pendant l'épidémie de Covid-19, elle a fait un reportage sur la collecte de matériel médical par l'Alumni de l'Université de Wuhan en France. De plus, elle faisait partie d'un groupe d'étudiants Chinois, l'équipe AVE qui a produit un court métrage sur les discriminations que les personnes d’origine asiatique ont subies dans leur vie quotidienne à la suite de la propagation du Covid-19 en France « Documentaire de l'épidémie COVID-19 » . Elle est aussi membre de l'Union des Chercheurs et des étudiants Chinois en France et a participé à l'organisation des évènements culturels chinois en coopération avec l'Ambassade Chinois en France tels que le Gala du Nouvel An chinois et le spectacle de la Fête de la Lune.

Ran Yan, second-year master's student in Communications at Sciences Po Paris, she is also a journalist in France for the Haihan TV station in China since 2018. She has covered reports on cooperation and cultural events between France and China. During the Covid-19 pandemic, she reported on the collection of medical materials by alumni of Wuhan University in France. In addition, she is part of a Chinese student group, the AVE team which has produced a documentary on the discrimination that Asian people have suffered in their daily lives after the spread of the Covid-19 virus in France. This documentary has had more than 22 million views. She is also a member of the Union of Chinese Researchers and Students in France and has organized many Chinese cultural events in cooperation with the Chinese Embassy in France, including the Chinese New Year Gala and Mid-autumn boat show.
 
闫然,巴黎政治大学传播学硕士在读,同时也是一名海南卫视驻法记者,自2018年起报道中法两国合作与文化活动相关的新闻。在新冠疫情期间,参与报道武汉大学法国校友会筹备物资等新闻, 同时,她作为在法学生自发组织的AVE剧组的一员,参与采访拍摄纪录片《记疫》,记录在法国的亚裔自新冠疫情爆发所遭受的歧视,获得2200万浏览量。 同时作为全法学联的一员,她同中国驻法大使馆合作参与组织了多个中国文化活动, 例如春节联欢晚会,中秋游船晚会等。

Ran

 

Hannah BRAMEKAMP (stagiaire)

 

Nos partenaires associatifs