Multiplicité des positions sociales en contexte migratoire

Les migrations en provenance de l’Asie de l’Est et du Sud-Est sont sociologiquement hétérogènes. Elles concernent non seulement des migrant.e.s de classes populaires, mais également des migran.t.e.s qualifié.e.s et doté.e.s de capital culturel, social et économique conséquent. En effet, cette migration peut être exemplifiée à la fois par l’arrivée des boat people des 1970 et 1980, mais également des étudiant.e.s chinois.e.s de plus en plus nombreux.ses depuis les années 1990.

Les travaux ici rassemblés portent sur les multiples positions sociales en contexte migratoire des primo-arrivant.e.s d’origine asiatique et/ou des Français.se.s d’origine asiatique et étudient les questions suivantes : les processus de reclassements et de déclassements sociaux qu’impliquent la migration ; les relations entre la mobilité sociale et la mobilité géographique ; la convertibilité des ressources et capitaux culturel, linguistique, économique, politique et social entre pays de départ et pays d’arrivée ; les politiques d’émigration dans les pays de départ et d’immigration dans le pays d’accueil ; les pratiques transnationales économiques, politiques et familiales.